Interprétation de la réforme du système de permis d'assainissement et accélération de l'autocertification et de la conformité des entreprises

- Jan 03, 2020-

Le Département provincial de l'écologie et de l'environnement du Guangdong a organisé un symposium de certaines associations industrielles pour rendre compte de la mise en œuvre du système de permis de pollution dans la province du Guangdong au cours des deux dernières années, écouté les opinions des associations industrielles sur la mise en œuvre du système de permis de pollution , échangé des opinions avec diverses associations industrielles et mis en œuvre la prochaine étape dans la mise en œuvre des permis de pollution. è§ £ è¯ »æŽ’æ ± ¡è®¸å ¯åˆ¶æ» ¹é © ï¼ŒåŠ å¿ «æŽ¨è¿› ä¼ ä¸šè ‡ ªè¯ å®ˆæ³ • Le forum était organisé par Zhou Guoying, directeur adjoint du Département provincial de la protection de l'environnement, Xin Guosheng, président fondateur / secrétaire général du GPCA, et Li Shuai, secrétaire général adjoint du GPCA / SPCA.

Depuis la mise en œuvre du système national de permis d'eaux usées, la province du Guangdong a délivré des licences de rejet des eaux usées pour 15 industries, y compris l'énergie thermique, la fabrication du papier, l'acier, le ciment, la galvanoplastie, l'impression et la teinture en 2017, et a délivré des licences de rejet des eaux usées pour 7 industries, y compris l'amidon, abattage et traitement de l'eau en 2018.. Au 15 juillet 2019, un total de 5155 permis de pollution nationaux avaient été délivrés.


Des permis d'émission pour 22 industries, dont la fabrication de batteries, la fabrication d'automobiles, l'informatique / communications et d'autres produits électroniques (dont les PCB), seront délivrés en 2019.


La réunion a également discuté de la prochaine étape de la mise en œuvre du système de permis d'assainissement. La réunion a recommandé que les grandes entreprises de l'industrie soient les premières à remplir le rapport pour diriger d'autres entreprises. L'obtention d'un certificat n'est que le point de départ. Les entreprises doivent encore faire un bon travail en termes de spécifications techniques, s'autocertifier et respecter la loi.